Livraison dans toute l'UE dans un délai de 24 à 72 heures

Panier d'achat

Le panier d'achat est vide

Connaissances

D'où vient le code 4/20 ?

20.avril 2021 | Manuela

Cupcakes bruns avec un nappage vert et une feuille de cannabis en chocolat sur le dessus

Le 20 avril est la fête internationale du cannabis et son abréviation, le code "4/20", est un argot bien connu pour désigner la consommation de cannabis. Mais d'où vient ce nom ?

Comment le 4/20 est célébré

La contre-culture du cannabis qui célèbre cette journée chaque année est un mélange de militants politiques en quête de libéralisation et de connaisseurs du cannabis qui s'adonnent à cette plante. Moitié fête dans d'épais nuages de fumée, moitié manifestation publique pour propager des objectifs politiques. De l'Australie à l'Europe en passant par l'Amérique du Nord, des milliers de personnes célèbrent cette journée de fin avril depuis les années 1990. Ses origines sont entourées de légendes. Ce que cinq amis dans la Californie des années 1970 pourraient avoir à voir avec cela, et pourquoi l'avenir de la fête est probablement à l'aise dans le mercantilisme, tout cela se trouve dans les prochains paragraphes.

D'où vient le code numérique 4/20 ?

Il existe de nombreuses théories sur l'origine du fameux code numérique. Les flics en Californie sont censés l'utiliser pour la marijuana. C'est une légende sans aucune preuve à l'appui. En 1939, H.P. Lovecraft et Kenneth J. Sterling ont publié une nouvelle dans laquelle une drogue fait effet à 16h20. Bob Dylan aurait caché le code dans une multiplication dans sa chanson "Rainy Day Women #12 & 35". Tout cela semble un peu tiré par les cheveux, et en effet, ceux qui se penchent sur l'origine des trois chiffres trouvent rapidement une histoire d'origine un peu moins légendaire.

Sur la piste de l'histoire des origines : Les Waldos

Voyageons dans la Californie ensoleillée des années 70. Nous sommes dans un lycée appelé San Rafael près de San Francisco. Le soleil brille et les étudiants se pressent sur le terrain. Les Doors, Neil Diamond et les Who passent dans leurs écouteurs. Leurs pantalons à clochettes sont larges et leurs cheveux longs. Ils mâchent du chewing-gum et parlent de films comme "Clockwork Orange" ou "Dirty Harry". Leurs idoles sont Johnny Carson et John Lennon. Sur le mur, juste à côté de la statue de Louis Pasteur, cinq amis se retrouvent chaque après-midi d'école, pouvons-nous présenter : Steve, Dave, Jeffrey, Larry et Mark. Ils sont plus connus sous le nom de "les Waldos" en raison de leur lieu de rencontre.

Cinq hommes (les Waldo) devant un lycée, adossés à une statue

Les Waldos 2018 de retour dans leur lycée

Source de l'image

Cinq amis, un appel : 4/20 Louis !

S'ils se rencontrent dans les couloirs, ils s'interpellent en criant "4/20 Louis" pour se rappeler les réunions quotidiennes de 16h20 à côté de Louis Pasteur. Ils devraient laisser tomber le "Louis" et leur "4/20" devrait acquérir une notoriété internationale. Après l'école et l'entraînement sportif, ils se retrouvent pour fumer un "doobie" ensemble dans une Chevy Safari Mobile 1966. Ces cinq personnes sont connues pour leurs sarcasmes et leur humour. Non seulement ils recherchent la hauteur dans leur Safari Mobile, mais ils ont aussi des aventures régulières. Par exemple, ils utilisent les filets de sécurité du Golden Gate Bridge comme trampolines, grimpent dans les cages d'ascenseur des hôtels ou se faufilent sur les bases de l'armée de l'air pour observer de près, sans autorisation, le réarmement en vue de la guerre du Vietnam. Certainement influencés par la culture hippie, les cinq amis sont tout sauf les stéréotypes de la culture stoner de l'époque. À l'aise dans diverses sous-cultures lycéennes, ils sont de bons footballeurs et athlètes d'athlétisme et s'intéressent peu à la politique.

La chasse au trésor du légendaire lot de cannabis

C'est un jour de 1971 que Steve met la main sur une carte au trésor offerte par un ami. À la fin, il est censé y avoir un lot de cannabis légendaire. Les Waldo n'ont pas besoin de beaucoup de persuasion, et à partir de ce moment-là, ils se rencontrent tous les jours pour chercher le trésor dans les bois du nord de la Californie. Le code "4/20" est devenu plus qu'un rappel d'un moment de la journée, c'était plutôt un code pour pouvoir parler de la chasse au trésor devant les camarades de classe, les enseignants et les parents sans se faire prendre.

La carte provient probablement d'un membre des garde-côtes américains, qui a planté la marijuana, mais qui s'est ensuite dégonflé. La récolte était trop chaude pour lui, le dépérissement était probablement trop mauvais. Les Waldo ont-ils jamais trouvé le trésor ? Nous ne savons pas, mais "4/20" devrait rester leur synonyme pour tout ce qui concerne le cannabis.

La fête du 4/20 est née

Quelques années plus tard, les adolescents travaillent dans les coulisses des spectacles de Greatful Dead. Grateful Dead est un groupe de rock américain originaire de San Francisco. Le groupe a été l'un des premiers à jouer du rock psychédélique et s'est fait un nom avec ses concerts de jams, notamment dans la culture stoner hippie. Aujourd'hui, ils sont surtout connus pour leurs fans dévoués qui voyagent après le groupe et font grimper en flèche la consommation de LSD dans la salle.

Le frère de Dave est ami avec le bassiste du groupe et leur offre un concert de roadie de temps en temps. Les Waldo ont ainsi introduit leur argot du cannabis dans une scène qui ne fixait plus de limites à sa diffusion. C'est ainsi qu'un flyer disant "Smoke 420 on April 20th at 4:20pm" se retrouve dans les mains de Steven Hagar lors d'un concert. Hagar est le rédacteur en chef du magazine High Times et popularise le terme dans les années 1990. En 1998, la consécration suit pour les Waldo, avec un article les créditant de l'origine de la fête.

De nombreuses personnes célèbrent la fête du cannabis 420 à Vancouver

4/20 au fil du temps

Beaucoup de choses ont changé depuis la première apparition de cette fête. Aux États-Unis notamment, la journée a perdu une partie de son caractère militant en raison des libéralisations en cours.

Source de l'image

Commercialisation de la fête du 4/20

Les événements sont de plus en plus souvent parrainés par des entreprises du secteur du cannabis et certaines voix voient déjà l'avenir de cette fête entre les défilés de la Saint-Patrick et les publicités du Super Bowl. Avec la libéralisation, la composante politique disparaît de plus en plus et est remplacée bon gré mal gré par des stratégies de marketing. Le 20 avril est en train de changer, mais reste certainement une plante unique dans le centre.

Et si les Waldo ne sont pas encore morts, ils fument encore de l'herbe aujourd'hui (maintenant légalement et toujours en tant que cinq amis ayant le sens de l'aventure).

Partager l'article